Histoire d'Ogliastru

Au début du Moyen Âge, de la fin du IXe siècle à 1167, Ogliastro a dépendu du fief des Peverelli, seigneurs du Cap Corse et vassaux du pape. En 1118, il est fait mention d'une seigneurie locale, une branche cousine et rivale, les Avogari originaires de Nonza, qui évinça peu à peu les Peverelli pour prendre le contrôle de leurs seigneuries capcorsines, dont Ogliastro. En 1167, Les Peverelli cèdent Ogliastro et Canari aux Avogari. En 1336 à la mort de Jean Avogari, son fils André hérite de Canari et du tiers Nord-ouest d'Ogliastro. Lucchino, un autre des 3 fils du défunt, hérite de Nonza - Olmeta-di-Capocorso - Olcani et des deux tiers d'Ogliastro.

Vers 1600, Nonza était une "communauté" de la seigneurie Gentile et comptait environ 350 habitants. Elle avait pour lieux habités Olmeta, Viola, lo Poggio, le Celle, lo Vignale, la Grillasca. Nonza, la Tega, Olcani, Cocolo, Cocollino.

Aux XVIe et XVIIe siècles, Ogliastro fut la cible de nombreuses attaques et incursions barbaresques : 1559, 1563, 1588, 1613 et 1624. Lors de l'invasion en 1588, 60 personnes furent enlevées pour être réduites en esclavage par des pirates barbaresques faisant partie de la flotte commandée par le Bey d'Alger, Hassan Pacha. Cocollu Supranu a été ravagé en 1563, 1588 et 1624 année de son abandon. Cocollu Suttanu sera déserté à la fin du XVIIIe siècle. Quant au hameau de Stazzona ruiné au XVIe siècle, il sera reconstruit au milieu du siècle dernier.

Dès 1625, la commune est administrée par Gênes. Ogliastro se situe dans la pieve de Nonza qui fait partie de la province du CapoCorso. En 1757 elle se ralliera à Pascal Paoli qui contrôle alors pratiquement tout le Cap Corse. En 1789, la Révolution divise le Cap Corse en 4 cantons et supprime la province du Cap Corse. 83 départements français sont créés, dont celui de Corse.

Le XVIIIe siècle voit le déclin de l'activité agricole accompagné d'un fort exode rural.

La découvertes de l'amiante à Canari en 1926 crée un regain d'activité ; les carrières sont exploitées industriellement à partir de 1948 et nombre d'habitants d'Ogliastro s'en vont travailler à l'usine d'Abro-Canari et à la mine jusqu'à sa fermeture 17 ans plus tard, soit en 1965. Dès lors commença un nouvel exode.

En 1954, Ogliastro qui comptait 242 habitants, avec les communes de Canari, Nonza, Olcani et Olmeta-di-Capocorso composent le canton de Nonza.